Présentation : une histoire de fusées

Lorsque j’avais dix ans, j’ai découvert, dans une revue de vulgarisation scientifique pour enfants, l’existence de la théorie de la relativité restreinte. L’article affirmait qu’il était impossible de dépasser la vitesse de la lumière. Cette loi implacable s’appliquait à tous les êtres, tous les bolides imaginables.

Troublé par cet interdit, je me suis mis à chercher une solution à ce qui contredisait mon expérience. Comme d’autres scientifiques en herbe, j’ai alors réfléchi jusqu’à concevoir un vaisseau supra-luminique. C’était une fusée capable d’atteindre 90% de la vitesse de la lumière, sur laquelle était placée une seconde fusée, tout aussi puissante. En toute logique, la vitesse combinée des deux engins leur permettait de dépasser la vitesse-limite.
C’était une invention remarquable, pourtant cette machine n’existait pas. Quelque chose d’invisible, niché au coeur d’une équation inaccessible, me résistait.

Même si elle n’a jamais décollé, ma fusée m’a cependant permis de m’élever : je n’ai jamais cessé depuis de m’intéresser à la physique, et de m’interroger. Et chaque fois que je me trouve confronté à une contradiction, je construis une nouvelle fusée.

Dans ce blog, je vais construire beaucoup de ces engins. Je vais me confronter à ce que je ne comprends pas, me poser des questions, échafauder des théories, les comparer à l’état de la science, les jauger et les réfuter. Je vais parfois plonger dans le grand n’importe quoi dans l’espoir d’y trouver une piste à suivre.
Tout cela afin de mieux comprendre les théories scientifiques actuelles et de dépasser quelques contradictions – du moins c’est ce que j’espère.

Dans une première série de billets, je me mesurerai à un adversaire redoutable : la mécanique quantique. Pourrai-je réconcilier dans mon esprit physiques quantique et classique ? Finirai-je par comprendre certains aspects de la mécanique quantique et ses prédictions ?

Dans une deuxième série de billets, je m’intéresserai au calculateur universel. J’essaierai de compiler les idées qui lui sont attachées et de les présenter d’une façon nouvelle pour moi. J’espère éclairer entre autres les notions de complexité(s).

Dans une troisième série, je m’occuperai de cosmologie : que sont par exemple la matière noire et l’énergie noire ? Existe-t-il des théories qui les expliquent par un même phénomène, et si oui comment le font-elles ?

J’écrirai alternativement sur ces trois sujets. Bien sûr, des billets inclassables ne manqueront pas de s’intercaler, au gré de mes questionnements.
J’espère qu’au terme de ma réflexion, je verrai d’un peu plus près les étoiles grâce à mes fusées imaginaires !

Publicités